carte


carte

carte [ kart ] n. f.
• 1393; lat. charta « papier »
Rectangle ou carré de papier, de carton. ICARTE À JOUER ou CARTE : petit carton rectangulaire dont l'une des faces porte une figure, et qui est utilisé par séries conventionnelles dans différents jeux. Jeu de cartes : ensemble de cartes de couleurs et de valeurs diverses, qui sont nécessaires pour jouer. Jeu de 32, de 52 cartes ( carreau, cœur, 1. pique, trèfle; as, 1. dame, joker, reine, roi, tarot, valet) . Basses cartes (du deux au dix). Hautes cartes. honneur. Principaux jeux de cartes : baccara, bataille, belote, bésigue, bonneteau, boston, brelan, bridge, canasta, chemin de fer, crapette, écarté, gin-rummy, impériale, lansquenet, manille, mistigri, nain jaune, pharaon, piquet, poker, rami, tarot, trente et un, trente-et-quarante, vingt-et-un, whist, yass; réussite. Une partie de cartes. Jouer aux cartes (cf. fam. Battre, taper le carton). Tricher aux cartes. Carte biseautée. Groupements des cartes au cours d'une partie. brelan, carré, flush, full, 2. quarte, 1. quinte, séquence, série, tierce. Battre les cartes. Couper les cartes. Distribuer les cartes. Étaler ses cartes. Termes de jeu de cartes : annonce, atout, capot, chelem, contre, donne, levée, marque, pli, point, rentrée, talon; contrer, couper, donner, faire, passer, prendre, renoncer; mort. — Loc. fig. Brouiller les cartes : compliquer, obscurcir volontairement une affaire. Jouer sa dernière carte : tenter sa dernière chance, mettre son espoir dans un suprême effort. ⇒ va-tout. Jouer la carte (et adj., et n.) :parier sur une option dans laquelle on s'engage. Jouer la carte socialiste. La mairie « ne se mouillait pas et jouait la carte du pourrissement » (Daeninckx). Jouer cartes sur table : agir franchement, loyalement (cf. Jouer franc jeu). Abattre, montrer ses cartes : dévoiler brusquement ses intentions (cf. Abattre son jeu). Connaître le dessous des cartes, ce que l'on s'efforce de garder secret. Redistribution des cartes : nouvelle répartition du pouvoir cf. Nouvelle donne.
Château de cartes : échafaudage de cartes. Fig. Construire des châteaux de cartes : faire des rêves, des projets fragiles et vains. S'écrouler comme un château de cartes.
Faire des tours de cartes. Carte forcée : carte qu'un illusionniste oblige à choisir, en laissant l'apparence de liberté; fig. offre qui prive d'un choix et à laquelle on ne peut se dérober.
Tirer, faire les cartes. cartomancie; et aussi tarot.
II(1532) Géogr. Représentation à échelle réduite de la surface totale ou partielle du globe terrestre. Carte de géographie. Carte du globe. mappemonde, planisphère. Une carte d'Europe, de l'Europe, d'Allemagne. Recueil de cartes. atlas. Carte murale. Dresser, tracer la carte d'une région. cartographie. Carte muette. L'échelle d'une carte. Carte au 1/1000. Carte en relief. Carte géologique, météorologique. Carte routière, touristique. Carte d'état-major. Savoir lire une carte. « À cet endroit, la carte, du moins ce que nous pouvions en lire — les nationales rouges, les départementales jaunes, les routes bordées de vert à caractère touristique — , ne signalait rien de remarquable » (J. Rouaud). Par ext. Carte astronomique : représentation d'une configuration du ciel, de la position d'un astre. ⇒ cosmographie. Carte photographique du ciel. Mar. Carte marine. portulan. Carte bathymétrique. Fig. et littér. La carte de Tendre, du Tendre. Collection de cartes. cartothèque. III(XVe)
1Vx ou techn. Feuille de carton. Comm. Rectangle de carton sur lequel on présente de petits objets (boutons, etc.), du fil enroulé, etc.
CARTE BLANCHE :(vx) feuille de papier, de carton non écrite. Mod. Loc. Donner, laisser carte blanche à (qqn) :laisser (qqn) libre de toute initiative dans l'action ou le choix. Avoir carte blanche. liberté; blanc-seing.
2(1803; « addition » 1743) Cour. Liste des plats, des consommations avec leurs prix. La carte d'un restaurant. La carte des vins. La carte des desserts. — À LA CARTE. Manger à la carte, en choisissant librement sur la carte (opposé à au menu, à prix fixe). — Par ext. À la carte, au choix. Programme à la carte.
3(1845) CARTE DE VISITE, et ellipt CARTE (vieilli) :petit rectangle de papier fort sur lequel on fait imprimer son nom, son adresse, ses titres. ⇒ bristol. Déposer, laisser sa carte. Joindre une carte de visite à un bouquet de fleurs. Vx Remettre sa carte à qqn, pour lui signifier qu'on le provoque en duel ( cartel) . — Fig. Formation, références, expérience professionnelle qui constituent un atout sur le marché du travail. « Je voulais une école avec une certaine réputation pour avoir une carte de visite » (Le Monde, 1998).
4(1877; carte poste 1870) CARTE POSTALE ou CARTE : carte dont l'une des faces sert à la correspondance, l'autre étant souvent illustrée par une image, une photo. ⇒Région. carte-vue. Envoyer des cartes postales. aussi carte-lettre. Rectangle de carton, souvent illustré, utilisé dans certaines circonstances pour transmettre un message. Carte d'anniversaire. Carte de vœux. carterie.
5Papier, document établissant certains droits de la personne qui en est munie. Carte d'identité. Carte d'étudiant. Carte d'électeur, carte électorale, qui constate l'inscription d'une personne sur les listes électorales et lui permet de voter. — Carte de séjour, délivrée par les autorités administratives aux étrangers qui résident plus de trois mois en France. Carte de travail, permettant à un étranger d'occuper en France un emploi salarié. — Carte de représentant. Représentant qui a plusieurs cartes. multicarte. Carte d'admission. billet. Carte d'invitation. fam. carton. Carte d'entrée. Carte de fidélité. Carte de chemin de fer. Carte à demi-tarif. Carte d'abonnement. Carte orange : carte d'abonnement qui permet d'utiliser librement les transports urbains et suburbains à Paris. Carte vermeil (remplacée par carte senior) :carte de réduction sur les tarifs de la S. N. C. F, pour les personnes âgées. — Carte grise : titre de propriété d'un véhicule automobile. — Carte d'alimentation, reconnaissant au titulaire le droit à certaines denrées alimentaires, en période de rationnement. ⇒ ticket.
Anciennt Femme, fille en carte : prostituée soumise aux visites sanitaires.
6Technol. Carte perforée, mécanographique : fiche sur laquelle sont mémorisées, sous forme de perforations à des emplacements déterminés, des données utilisables par une machine informatique ( lecteur) .
7Document ayant l'aspect d'une carte plastifiée, utilisable par son titulaire comme moyen de paiement, de retrait d'espèces ( billetterie), de gestion de compte, etc. Carte de paiement, de crédit. Carte à mémoire, à puce, munie d'un microprocesseur (⇒ puce , ou éventuellement d'une logique câblée) et d'une mémoire qui permettent d'identifier le titulaire de la carte, et de gérer les débits et les crédits. Carte de téléphone. télécarte.
⊗ HOM. Kart, quarte.

Carte petit rectangle de carton léger, sur lequel est imprimé ou gravé le nom d'une personne.

carte
n. f.
rI./r
d1./d Petit carton rectangulaire dont un côté est marqué d'une figure, spécial. d'une figure et d'une couleur (trèfle, carreau, coeur, pique), et dont on se sert pour jouer. Un jeu de trente-deux, de cinquante-deux cartes. Des cartes à jouer. Battre les cartes. Une partie de cartes.
Tours de cartes: tours de prestidigitation exécutés avec des cartes.
Faire, tirer les cartes ou (Québec) tirer (qqn) aux cartes: prédire l'avenir d'après les cartes.
Château de cartes: petit échafaudage, construction instable faite avec des cartes à jouer. S'écrouler comme un château de cartes.
Par anal. Construction, projet fragile.
d2./d Loc. fig. Brouiller les cartes: semer volontairement la confusion, embrouiller une affaire.
Jouer, mettre cartes sur table: ne rien cacher.
Jouer sa dernière carte: tenter sa dernière chance.
Connaître le dessous des cartes: connaître les dessous d'une affaire.
rII./r Pièce attestant l'identité de qqn ou son appartenance à un groupe. Carte nationale d'identité. Avoir la carte d'un parti, d'un syndicat.
Carte de presse, délivrée aux journalistes. Carte de séjour, de travail. Carte d'étudiant.
Carte d'électeur: carte attestant l'inscription de son titulaire sur une liste électorale et lui permettant de voter.
Carte grise, indiquant les caractéristiques d'un véhicule et le nom de son propriétaire.
rIII/r
d1./d Au restaurant, liste des mets et des boissons, avec leurs prix.
Déjeuner, dîner à la carte, qu'on compose en choisissant les plats sur la carte (par oppos. à déjeuner au menu).
d2./d Carte de visite ou carte: petit carton rectangulaire sur lequel on fait imprimer son nom, éventuellement son adresse, sa profession, ses titres. Laisser, envoyer, donner sa carte.
d3./d Carte postale ou carte: carte dont le recto est illustré et dont le verso est destiné à la correspondance.
d4./d (Québec) Petit carton comportant au recto une illustration, destiné aux collectionneurs. Cartes de joueurs de hockey.
|| Carte mortuaire, comportant au recto la photographie d'un défunt et au verso une prière à son intention, servant à commémorer son souvenir.
d5./d (Madag.) Billet de réservation, ticket d'entrée (à un spectacle, etc.).
d6./d TECH Carte perforée, dont les perforations constituent la notation d'informations à traiter par une machine.
Carte magnétique, munie de pistes magnétiques sur lesquelles sont enregistrées des informations.
Carte à puce ou carte à mémoire: carte magnétique comportant un dispositif de mémorisation.
d7./d Loc. fig. Donner carte blanche à qqn: V. blanc (1, sens 4).
rIV./r GEOGR Représentation plane à échelle réduite d'une surface de terrain. Dessiner, reproduire la carte de (la) France. Une carte des climats. Carte politique, démographique. Carte marine. Carte de la Lune, du ciel.
(Québec) Plan (d'une ville, d'un lieu). Carte de la ville de Montréal.

⇒CARTE, subst. fém.
I.— [La carte est une matière]
A.— Vieilli. Carton léger mais résistant formé par l'assemblage de plusieurs feuilles de papier superposées. De la carte fine (Ac. 1798-1878).
B.— P. méton. [La carte est un feuillet, le plus souvent rectangulaire, de cette matière] Il regardait (...) le chiffre de la recette, inscrit sur une carte, que le caissier embrochait dans une pique de fer (ZOLA, Au Bonheur des dames, 1883, p. 711).
Carte blanche. Feuillet vierge de papier fort. Au fig. Liberté d'action, pleins pouvoirs. Avoir carte blanche; donner, laisser carte blanche à qqn. Laissez-lui carte blanche, il court à l'aventure (RENAN, L'Avenir de la sc., 1890, p. 362). Je te donne carte blanche. Il est bon que parfois je te laisse en face des initiatives de la vie (MIOMANDRE, Écrit sur de l'eau, 1908, p. 240).
Capucin, moine de carte (vieilli). Feuille de papier pliée et découpée de façon à évoquer la silhouette d'un moine. Les députés (...) ont été vus s'envoyant des capucins de carte et des cocottes de papier pendant les séances (VIGNY, Le Journal d'un poète, 1851, p. 1278). S'abattre, tomber comme (des) capucins, (des) moines de carte(s). Tomber l'un après l'autre comme ces figurines qui, placées à la file, s'abattent les unes sur les autres lorsqu'une impulsion est donnée à la première. Une époque où les opéras (...) tombaient les uns après les autres comme capucins de cartes (R. DUMESNIL, Hist. ill. du théâtre lyrique, 1953, p. 195) :
1. ... il [Gesril] pousse l'enfant assis auprès de lui; celui-là se renverse sur un autre; celui-ci sur un autre : toute la file s'abat comme des moines de cartes, ...
CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 53.
II.— [La carte est un support d'images et éventuellement d'un texte explicatif] JEUX. Carte à jouer, p. ell. carte. Petit carton rectangulaire ayant une seule face illustrée présentant généralement l'association d'une valeur ou figure (as, dix, roi, etc.) et d'une couleur (carreau, cœur, pique, trèfle), utilisé dans différents jeux. Jouer aux cartes. Si on ne peut plus tricher avec ses amis, ce n'est plus la peine de jouer aux cartes (PAGNOL, Marius, 1931, III, 1er tabl., 2, p. 159).
SYNT. Une bonne carte; escamoter, jouer, jeter une carte; brasser, donner, distribuer, ramasser les cartes; tricher aux cartes; un paquet de cartes; une partie de cartes.
P. métaph. ou au fig. Chose, personne sur laquelle on fonde un espoir; option dans laquelle on s'engage. Il a été battu et il joue maintenant la carte communiste (P. BOURGET, Nos actes nous suivent, 1926, p. 102) :
2. ... Clappique n'était ni un interprète ni un messager, c'était une carte. La carte jouée — perdue, le visage de Clappique le montrait — il fallait en chercher une autre.
MALRAUX, La Condition humaine, 1933, p. 380.
Belle, bonne carte. Moyen de réussir, avantage :
3. ... si la France n'a pas encore repris dans son jeu l'atout de sa grande puissance, elle garde quelques bonnes cartes : d'abord, le prestige singulier qu'elle revêtait depuis des siècles (...); le fait, aussi, que nul ne peut faire fi de son concours au milieu du déséquilibre où chancelle le genre humain; ...
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 180.
Mauvaise carte. Désavantage, handicap :
4. C'est une chose étrange, dans cette guerre, que chacun de nos atouts se change comme magiquement en une mauvaise carte.
VALÉRY, Correspondance avec Gide, 1917, p. 459.
A.— Expr. et loc.
1. Verbe + carte
a) [Manipulations habituelles des cartes au cours du jeu]
Abattre, étaler ses cartes. Les exposer de manière à les faire voir aux autres joueurs. Au fig. Manifester explicitement ses intentions. Brusquement, le 19 février, il [Bismarck] abattit ses cartes par un grand discours au Reichstag (MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1927, p. 296).
Battre les cartes. Les mêler en les faisant glisser les unes sur les autres par des mouvements répétés de la main; p. ext. jouer aux cartes :
5. ... tous quatre nous prolongions assez tard les veillées à battre et rebattre les cartes; car, bien que je ne fusse encore qu'un enfant (...) Baldi m'avait (...) appris le whist et à tricher.
GIDE, Les Caves du Vatican, 1914, p. 740.
Brouiller les cartes. Mêler les cartes d'une manière désordonnée. Carmen reprit donc les cartes en les brouillant (ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 356). Au fig. Créer la confusion, le trouble, le désordre :
6. Il a suffi que la presse brouille obstinément les cartes, pour que, en quelques jours, la notion de l'agresseur se soit progressivement obscurcie pour tous, et que chaque peuple s'imagine qu'il est menacé dans son « honneur »...
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 595.
Rem. Selon LITTRÉ et DG, on brouille les cartes (au sens concr.) avec l'intention d'empêcher la suite du jeu.
Couper les cartes. En faire plusieurs tas avant de les distribuer.
b) [Manipulations en vue de tricher]
Filer la carte. Escamoter une carte lors de la distribution afin de la garder pour soi au lieu de la remettre au joueur auquel elle devrait revenir.
Arg. des joueurs. Piquer la carte. Marquer une carte d'une piqûre ou d'un coup d'ongle pour la reconnaître au cours du jeu :
7. Les plaideurs ont le même plaisir amer à relire leurs titres et leurs pièces que les joueurs à piquer la carte.
VIGNY, Le Journal d'un poète, 1843, p. 1205.
c) Au fig. ou p. métaph.
Cacher ses cartes. Synon. de cacher son jeu :
8. — Inutile de poursuivre, monsieur (...) la maison, elle, n'est pas à vendre!
...
— Au contraire, mademoiselle, je prétends poursuivre, car je vais, moi, toujours droit et ne cache jamais mes cartes.
E. ESTAUNIÉ, Madame Clapain, 1932, p. 110.
Jouer cartes sur table. Agir franchement, loyalement, sans rien dissimuler (supra, abattre, étaler ses cartes). La mauvaise foi consiste à feindre de jouer « cartes sur table », tout en gardant dans sa manche les atouts décisifs (GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1183). Jouer sa dernière carte. Faire une dernière tentative, tenter sa dernière chance. Le pilote joue-t-il, avant la panne, sa dernière carte : retrouver le sol sans l'emboutir? (SAINT-EXUPÉRY, Vol de nuit, 1931, p. 131). Passer la mauvaise carte à qqn. Se sortir d'une position difficile en mettant quelqu'un d'autre dans l'embarras. Le comble de l'habileté consistait, pour contrer une proposition, d'en faire une autre qui allait parfois plus loin dans le sens supranational, de façon à passer la mauvaise carte à un autre délégué gêné qui était alors obligé de s'y opposer : c'est l'application du jeu du mistigri à la diplomatie (GOLDSCHMIDT, L'Aventure atomique, 1962, p. 131). Tenir les cartes. Avoir une charge, une responsabilité dans une affaire :
9. ... les Français ont peine à regarder plus haut et plus loin que la partie jouée en leur nom par ceux qu'ils ont chargés de tenir les cartes.
MAURIAC, Bloc-notes, 1958, p. 293.
2. Subst. + carte
Un coup de cartes. Synon. de un coup de dé. Quelque jeune étourdi ruiné par un coup de cartes ou par toute autre folie (BALZAC, Le Médecin de campagne, 1833, p. 5).
Le dessous des cartes. Face illustrée des cartes, généralement cachée lors des manipulations du jeu. Quand on donne les cartes, il ne faut pas en laisser voir le dessous (Ac. 1835-1932). Au fig. Ce qui n'est pas manifeste, ce qui est caché dans une affaire, dans les motivations ou les intentions d'une personne. Chercher, connaître, deviner, voir le dessous des cartes. Il [Maisonnette] sait parfaitement (...) tous les dessous de cartes des intrigues politiques de Paris de 1815 à 1832 (STENDHAL, Souvenirs d'égotisme, 1832, p. 111).
Un jeu de cartes. Ensemble des cartes différentes nécessaires pour jouer. Un jeu de trente-deux, de cinquante-deux cartes. P. méton. Ensemble des règles définissant le déroulement d'une partie.
3. Carte + adj. qualificatif antéposé ou postposé. Carte maîtresse. Carte qui fait la levée. Au fig. Ressource capitale, principal moyen de succès. L'avocat gardait pour la fin sa carte maîtresse : un témoignage accablant pour la partie adverse (DUB.). Fausse carte. Carte qui n'est sans aucune utilité dans le déroulement du jeu.
B.— Spéc. Château de cartes. Construction fragile et instable faite de cartes superposées. Construire, élever des châteaux de cartes; être balayé, s'écrouler comme un château de cartes. Il dit que ça a été comme un typhon, Tout a été balayé comme un château de cartes (P. VIALAR, Clara et les méchants, 1958, p. 208).
1. P. métaph.
a) Abri, construction peu solide. Un château de cartes en toile jaune où dorment les hommes, couchés tête-bêche (VERCEL, Capitaine Conan, 1934, p. 12).
b) Vx. Petite maison de campagne de belle apparence mais peu solide.
2. Au fig. Construction de l'esprit, projet, réalisation fragile et éphémère. Les systèmes de gouvernement, construits de toutes pièces dans l'esprit des théoriciens, ne sont que des châteaux de cartes (CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 30).
C.— [En tant que procédé d'illusion] Cartes biseautées, cartes de prestidigitation.
1. Carte forcée. Carte qu'un illusionniste réussit inévitablement à faire choisir à une personne, tout en lui laissant apparemment entière liberté de choix. P. métaph. Obligation à laquelle on ne peut se soustraire. En mai 1756, la déclaration de guerre de la France devint la carte forcée par la volonté de l'Angleterre (BAINVILLE, Histoire de France, t. 1, 1924, p. 293).
2. Tour de cartes. Tour d'adresse ou d'illusion réalisé avec des cartes. Il [Einstein] apprit à chacun des tours de cartes, et aussi à enlever le gilet sans toucher au veston (GIRAUDOUX, Siegfried et le Limousin, 1922, p. 232).
D.— [En tant que procédé divinatoire] C'est le sort, Monsieur le Juge. C'est dans les cartes. C'est dans la main (COCTEAU, Théâtre de poche, 1949, p. 90).
1. Tirer les cartes, faire les cartes, dire les cartes (rare). Chercher l'avenir dans la disposition et la combinaison fortuite des cartes, pratiquer la cartomancie. Elle se faisait tirer les cartes, dans les moments de perplexité (R. ROLLAND, Jean-Christophe, Le Buisson ardent, 1911, p. 1285).
Emploi pronom. Se tirer les cartes. Elle conservait des reliques de son passé, un vieux recueil de cartomancie, et se tirait les cartes (R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 222).
2. Tireuse de cartes. Synon. de cartomancienne. Une tireuse de cartes infaillible qui avait lu la mort prochaine de Syveton dans la main de sa femme (BLOY, Journal, 1904, p. 248).
III.— [La carte est un support d'inform. écrites rel. à la vie soc.]
A.— [Dans les relations interpersonnelles]
1. Rectangle de carton utilisé dans certaines circonstances pour transmettre un message. Carte de félicitations, d'invitation, de remerciements; carte de deuil; carte mortuaire. Il conservait toutes les cartes d'invitations reçues aux dîners et aux bals (MONTHERLANT, Les Bestiaires, 1926, p. 389).
En partic. Carte de visite, p. ell. carte. Petit rectangle de carton imprimé portant le nom d'une personne, souvent son adresse, parfois sa profession et ses titres. Corner sa carte; envoyer, laisser, porter, remettre sa carte à qqn; déposer sa carte chez qqn. Un nommé Maisonneuve, dont les cartes de visite affirmaient qu'il était « reconnu maître-mosaïste par le roi d'Italie! » (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 23).
Loc. fig., vx. Échanger sa carte avec qqn; envoyer, jeter sa carte à qqn. Provoquer quelqu'un en duel (cf. E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1888, p. 880).
P. anal., vx. Portrait-carte, carte-album, carte photographique. Portrait photographique de la dimension d'une carte de visite. Voici la carte photographique que vous avez eu la bonté de me demander (...). Tel est le résultat de trois essais! (FLAUBERT, Correspondance, 1866, p. 198). Un atelier de photographie délivrant une carte-album à chaque acheteur au-dessus de dix francs (MIOMANDRE, Écrit sur de l'eau, 1908, p. 109).
2. Carte postale, p. ell. carte. Feuille rectangulaire de carton léger, d'un format réglementé, dont une face est réservée à la correspondance et l'autre à l'adresse du destinataire. Format carte postale. Carte postale illustrée, p. ell. carte postale. Carte postale dont une face est illustrée, l'autre étant réservée par moitié à la correspondance et à l'adresse du destinataire. Écrire, envoyer, recevoir une carte postale :
10. ... née à Marseille, vers 1880, la carte postale illustrée de photographie fut lancée par les visiteurs des expositions de 1889 et 1900 qui en inondèrent le monde; ...
J. PRINET, La Phot. et ses applications, 1945, p. 88.
Rem. On rencontre ds la docum. le composé région. (Belgique) carte-vue, subst. fém. Carte postale illustrée d'une photographie. Marthe m'a montré avant-hier une carte-vue qu'elle a reçue de Paris (SIMENON, Les Vacances de Maigret, 1948, p. 96).
B.— [Dans les rapp. entre un établissement comm. et ses clients]
1. HÔTELLERIE, RESTAURATION
a) État nominatif des mets servis dans un restaurant, accompagné de l'indication du prix. Demander la carte. Certains trains (...) ont une carte vraiment gastronomique qui peut égaler celle du meilleur restaurant « fixe » (P. DEFERT, Pour une pol. du tour. en France, 1960, p. 72).
Loc. adv. À la carte. En choisissant sur la carte les mets dont on veut composer son repas. Déjeuner, dîner, manger à la carte; repas à la carte. Anton. à prix fixe. Nous avons un excellent traiteur dans l'hôtel, où l'on mange à la carte, quand et comme on veut (MICHELET, Journal, 1830, p. 724).
b) Carte des vins. État nominatif des vins, ou parfois de toutes les boissons, servis dans un restaurant, accompagné de l'indication du prix. Il indique du doigt, sur la carte des vins, une demi-bouteille de « cerveza » (GIDE, Journal, 1910, p. 292).
Vx. Carte à payer, p. ell. carte. Synon. addition :
11. Le déjeuner fut splendide. Et je crus avoir la berlue en voyant le nombre de pièces d'or que nécessita la carte.
BALZAC, Les Comédiens sans le savoir, 1846, p. 302.
2. PUBL. Carte-annonce, carte d'adresse, carte de vente. Imprimé portant le nom, l'adresse d'un commerçant et un aperçu des produits qu'il vend accompagné de l'indication des prix. Une carte-annonce des magasins du Louvre (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1872, p. 892).
3. P. anal. [Support présentoire d'obj. matériels]
a) Feuille de carton léger sur laquelle sont fixés de petits objets vendus ensemble. Carte d'aiguilles, de (à) boutons. Il y a une pelote de coton à repriser, une boule de bois, une carte d'aiguilles (GIONO, Regain, 1930, p. 207).
Carte d'échantillons. Feuille de carton sur laquelle sont collés des échantillons d'étoffe.
b) TECHNOL. (reliure). Morceau de carton mince collé dans le dos et la couverture d'un volume afin de le rendre plus rigide (cf. MAIRE, Manuel pratique du bibliothécaire, 1896, p. 302).
C.— [Dans l'exercice d'activités réglementées, réclamant une attest. autorisée]
1. Pièce attestant l'identité, la fonction ou la qualité d'une personne. Carte d'un parti; carte syndicale.
a) Carte (nationale) d'identité. Document officiel portant l'état-civil, le signalement et la photographie de son titulaire, lui permettant de justifier de son identité. En cas d'arrestation, il n'avait sur lui qu'une carte d'identité au nom de Jean-Sébastien Eberlé (R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 409).
b) Carte professionnelle. Document justifiant des fonctions de son titulaire, obligatoire dans certaines professions. Carte d'agent de la sûreté générale; carte de police, carte de presse. Le nombre des guides interprètes titulaires de la carte professionnelle est insuffisant (L.-M. JOCARD, Le Tourisme et l'action de l'État, 1966, p. 128).
c) Carte de fille (soumise). Pièce autrefois délivrée par la police aux prostituées, attestant de leur inscription sur les registres du service des mœurs et les obligeant à se soumettre périodiquement aux visites médicales. Ces fillasses de Paris qui (...) se fabriquent, dans une infâme gloriole, de fausses cartes de filles (E. DE GONCOURT, La Fille Élisa, 1877, p. 127). Femme, fille en carte. Prostituée titulaire d'une carte, inscrite sur les registres de la police et surveillée médicalement. Mettre une fille, une femme en carte. L'attrait frelaté de ces femmes en carte (R. MARTIN DU GARD, Devenir, 1909, p. 45).
2. Pièce attestant certains droits dont bénéficie une personne.
a) [Délivrée par une autorité admin.] Carte d'alimentation, de pain, de rationnement; carte (d'autorisation) de circulation; carte de circulation (à tarif réduit ou à titre gratuit); carte de cécité, d'invalidité, de priorité. Carte d'électeur. Document justifiant de l'inscription d'une personne sur les listes électorales et lui permettant de voter. Son indifférence politique était si complète qu'il n'avait jamais retiré sa carte d'électeur (P. BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 21). Carte grise. Carte de couleur grise tenant lieu de titre de propriété d'un véhicule immatriculé (automobile ou motocyclette), indispensable pour sa mise en circulation. Nous roulons (...) dans une voiture volée à la gestapo, sans carte grise, sans papiers (E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 355). Carte de séjour. Document délivré par les autorités administratives aux étrangers dont le séjour dépasse une durée de trois mois (cf. Petit guide jur. du service soc., Paris, Dalloz, 1948, p. 143). Carte (sociale) d'économiquement faible. Carte délivrée par les mairies aux personnes âgées ou infirmes démunies de ressources, leur permettant de bénéficier des lois d'aide sociale (aide médicale gratuite, assistance judiciaire, etc.) (cf. J. FONTENEAU, Le Conseil municipal, 1965, p. 21). HIST. Carte de sûreté [sous la Révolution]. Permis de séjour à Paris délivré d'abord aux étrangers puis aux Français, certifiant qu'ils n'étaient pas suspects (cf. Procès instruit par le Tribunal Criminel du département de la Seine, contre les nommés Saint-Réjant, Carbon, et autres, prévenus de conspiration contre la personne du premier Consul, 1801, t. 1, p. 23). Carte de travail, de travailleur étranger. Carte délivrée par le service de la main-d'œuvre étrangère, permettant à son titulaire d'occuper en France un emploi salarié (cf. Informations sociales, mars 1955, n° 3, p. 318).
b) [Délivrée par un organisme privé] Carte d'abonnement (au concert, au théâtre, etc.); carte de fidélité; carte de réduction.
BANQUE. Carte de crédit. Carte permettant à son titulaire d'effectuer chez certains commerçants des achats payés par l'organisme émetteur qui les débite en compte à terme (cf. LEMEUNIER 1969).
IV.— [La carte est un support d'inform. sc. et/ou techn.]
A.— GÉOGR. Représentation graphique conventionnelle, sur un support de carton, de toile, etc., de données concrètes ou abstraites localisées sur le globe terrestre. Carte de géographie; carte géographique.
SYNT. a) Carte de France; carte routière, touristique; carte murale; construire, dresser, faire, tracer la carte d'une région, d'un pays; consulter, étudier une carte; les cotes, l'échelle d'une carte.b) (Cartes portant des renseignements d'ordre physique) carte bathymétrique, géologique, minéralogique, orographique, sous-marine, topographique; (d'ordre géophysique) carte gravimétrique, magnétique; (d'ordre climatique) carte climatologique, hygrométrique, météorologique, pluviométrique; carte d'isobares, d'isothermes; (d'ordre botanique) carte botanique de la végétation; (cartes portant des renseignements d'ordre socio-économique) carte démographique, économique, politique; carte de l'habitat, du peuplement.
Au fig.
♦ Configuration politique d'une région :
12. Louis XIV préféra donc négocier un traité de partage de la succession espagnole et, pendant près de trois ans, la carte de l'Europe fut maniée et remaniée de façon à donner satisfaction à tous les compétiteurs, ...
BAINVILLE, Histoire de France, t. 1, 1924, p. 250.
♦ Loc. Rayer un pays de la carte. Le faire cesser d'exister en tant qu'entité autonome.
1. En partic.
a) Carte d'état-major. Carte de France au 1/80000e, dressée par les services de l'état-major. Je vais vous montrer, avec ma carte d'état-major, que vous êtes bien sur la route de Versailles (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Les Dimanches d'un bourgeois de Paris, 1880, p. 292).
b) ENSEIGN. Carte muette. Carte sans indications toponymiques, que les écoliers doivent compléter. Il se servait, pour m'enseigner la géographie, de « cartes muettes » (GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, p. 412).
c) LING. Carte linguistique. Carte présentant sur fond topographique des phénomènes linguistiques établis par des enquêtes (cf. SAUSSURE, Cours de ling. gén., 1916, p. 267).
d) MAR. Carte côtière, marine, des récifs; carte nautique, de navigation. Carte donnant, sur fond hydrographique, les renseignements nécessaires à la navigation des bateaux de surface ou des sous-marins (d'apr. GEORGE 1970). On prépare pour l'exposition une grande carte des récifs et des profondeurs des côtes de France (GOURMONT, Esthétique de la lang. fr., 1899, p. 54).
♦ Loc. Pointer la carte. Déterminer sur la carte la position du navire et la direction à suivre pour rejoindre un point déterminé. S'ils savaient lire, ils pourraient pointer la carte et feraient une plus grande navigation (MICHELET, Journal, 1845, p. 618).
2. P. ext.
a) Carte-relief, carte en relief. Représentation topographique à trois dimensions, dans laquelle les échelles planimétriques et altimétriques ne sont pas nécessairement identiques. Je veux parler des cartes-relief (...) qui offrent tant d'intérêt sous le rapport de la géographie physique (JOMARD, Considérations sur l'objet et les avantages d'une collection spéciale consacrée aux cartes géographiques et aux diverses branches de la géographie, 1831, p. 53).
b) ASTRON. Représentation sur un plan d'une portion du ciel ou d'un objet céleste. Carte astronomique, écliptique, sélénographique, sidérale, zodiacale; carte du ciel :
13. Les cieux sont remplis d'une foule innombrable et palpitante d'étoiles, telles qu'on les voit sur les cartes astronomiques.
CLAUDEL, Le Livre de Christophe Colomb, 1929, p. 1195.
3. P. anal. Plan, représentation schématique d'un processus, d'un phénomène ou d'un objet complexe. La carte architectonique du cortex cérébral (M. BARIÉTY, Ch. COURY, Hist. de la méd., 1963, p. 673).
Spécialement
a) Vx. Carte généalogique. Tableau de la généalogie d'une famille, d'une maison. Synon. arbre généalogique.
b) BIOL. Carte chromosomique. ,,Représentation graphique de l'arrangement des gènes sur le chromosome tel qu'on le déduit des expériences de recombinaison génétique`` (HUSSON 1970); cf. L. CUÉNOT, J. ROSTAND, Introd. à la génét., 1936, p. 18.
c) HIST. LITTÉR. Carte de/du Tendre. Carte d'un pays imaginaire, figurant dans la Clélie de Mademoiselle de Scudéry, dont les sites symbolisent les différentes phases des sentiments amoureux :
14. C'est un voyage, (...), qu'il [Corneille] fit au pays de la religion, comme d'autres au pays de l'amour, et on en pourrait établir la carte comme il y a la carte du Tendre.
BRASILLACH, Pierre Corneille, 1938, p. 332.
d) TISS. Papier quadrillé sur lequel est indiquée la place exacte des fils qui doivent constituer le dessin d'un tissu. Mettre un tissu en carte. Metteur en carte (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 70).
B.— INFORM. Carte mécanographique, carte perforée, p. ell. carte. Rectangle de carton de dimensions standardisées, sur lequel des informations alphanumériques sont enregistrées sous forme de perforations codées (cf. J.-L. JOLLEY, Le Traitement des inform., texte fr. de Ch. Plessis, 1968, p. 174). Carte à encoches périphériques.
Rem. On rencontre ds la docum. a) L'homogr. arg. carte, subst. fém. Ration de vin du forçat (cf. ZACCONE, Hist. des Bagnes, t. 2, 1876, p. 160). Var. de quart selon ESN. 1966. b) Les composés ) Carte-lettre, subst. fém. Feuille de papier à bords gommés qui, pliée en deux et collée, est utilisée pour la correspondance. Envoyer, recevoir une carte-lettre. Je commence à être inquiet. Depuis ta carte-lettre je n'ai rien reçu (J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1907, p. 76). ) Carte-télégramme, subst. fém. Carte-lettre à distribution rapide, acheminée par tubes pneumatiques, utilisée exclusivement dans les agglomérations parisienne et marseillaise. Synon. plus fréq. pneu, pneumatique. M. Baslèvre (...) reçut une carte-télégramme annonçant le retour de Gustave (ESTAUNIÉ, L'Ascension de M. Baslèvre, 1919, p. 204).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Homon. quarte (subst. fém. et adj.). Étymol. et Hist. 1. 1393 jeux (Ménagier, I, 72 ds T.-L. : les autres jouans aux cartes et aux autres jeux d'esbatemens); a) 1611 brouiller les cartes « compliquer une affaire » (COTGR.); 1690 battre les cartes « les mélanger » (FUR.); 1830 « jouer » (BALZAC, Gobseck, p. 390); b) 1690 un château de cartes « petite maison peu solide » (FUR.); d'où 1824 « choses vaines » (Le comte de Ségur ds Lar. 19e); c) 1675, 24 juill. les dessous de cartes « ce qui est caché dans une affaire » (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettres, éd. Monmerqué, Paris, 1862, t. III, p. 522); d) 1811, 30 nov. tirer les cartes « prédire l'avenir par l'interprétation des cartes » (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 1, p. 238); e) 1812 jouer une carte « entreprendre quelque chose risquer quelque chose » (J. DE MAISTRE, Correspondance, t. 4, p. 212); 1848 jouer sa dernière carte (CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 4, p. 380); f) 1832 jouer cartes sur table « être franc, loyal » (ds FEW t. 2, 1, s.v. charta, p. 627a); 1834 (DUMAS Père, Angèle, III, 5, p. 168); 2. a) XVe s. « carton » (COQUILLART, Droitz nouv., II, de Dolo, p. 153, Bibl. elz. ds GDF. : Noz bourgeoises tiennent ces termes De façonner leurs culz de cartes Affin qu'ilz en semblent plus fermes); 1549 bailler la carte blanche (EST.); d'où b) 1743 « mémoire de la dépense d'un repas chez un traiteur » (Trév.); 1794 « id. chez un aubergiste » (CHAMFORT, Caractères et anecdotes, p. 177); 1803 « liste des mets, dans un restaurant, avec les prix en regard » (BOISTE); 1813, 13 févr. diner à la carte (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 3, p. 88); c) 1790 « billet qui sert à constater l'identité d'une personne, à lui donner accès quelque part » carte d'admission (MARAT, Les Pamphlets, Nouv. dénonciation contre Necker, p. 190); 1836 carte électorale (STENDHAL, Lucien Leuwen, p. 76); en partic. 1828-29 (L.-F. RABAN et MARCO SAINT-HILAIRE, Mémoires d'un forçat, t. 2, p. 246); d'où 1834 fille en carte (Parent ds ESN.); d) 1811, 27 déc. carte de visite (JOUY, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 1, p. 322); 1825 carte (HUGO, Correspondance, p. 430); e) 1870 carte-poste (Décret du 26-28 sept. ds LITTRÉ Suppl. 1877); 1877 carte postale (ibid. [et non 1872 selon Pt ROB.]) f) 1963-64 informat. carte perforée (Electron.); 3. 1635 géogr. (MONET, Abr. du parallèle des lang. fr. et lat., Genève, éd. Ouvion Carte, table, tableau contenant description de païs, de régions); 1680 carte marine (RICH.); 1690 carte topographique (FUR.); 1740 carte astronomique (Ac.); 1654-60 la Carte du Tendre (Mlle DE SCUDERY, Clélie). Empr. au lat. class. charta « papier sur lequel on écrit », v. aussi charte. Fréq. abs. littér. :4 339. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 4 061, b) 7 200; XXe s. : a) 6 029, b) 7 504. Bbg. ARNOULD (C.). La Carte .R. intern. Onom. 1972, t. 24, n° 4, pp. 241-252. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 257, 292, 293, 294, 302, 415. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 3, 17. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 241. — GOUGENHEIM (G.). Quatre-carte. Fr. mod. 1936, t. 4, pp. 49-51. — ROG. 1965, p. 92, 121. — SAIN. Sources t. 2 1972 [1925]; p. 165, 168, 194, 382. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 27.

carte [kaʀt] n. f.
ÉTYM. 1393; du lat. charta « papier ».
REM. phon. On dit carte postale [kaʀtpɔstal], mais carte grise [kaʀtəgʀiz]. Le e de carte se prononce quand le mot est suivi d'un mot d'une seule syllabe commençant par une consonne.
———
I (XVe).
1 Vx ou techn. Papier résistant et souple fait de plusieurs feuilles collées ensemble. Carton. || De la carte. || Une feuille de carte.
Comm., techn. Rectangle de carton sur lequel du fil est enroulé ( Carter), des petits objets sont présentés. || Une carte de boutons. || Carte d'échantillons, sur laquelle sont collés des échantillons d'étoffe, des brins de laine de couleurs différentes.
En carte. || Mettre un dessin en carte : tracer sur une carte le dessin qui sera reproduit par l'ouvrier tisseur. || Mise en carte. Tissage.
carte blanche (vx) : feuille de carton sur laquelle rien n'est écrit. — ☑ Fig., mod. Donner, laisser carte blanche à (qqn) : laisser (qqn) libre de toute initiative dans l'action ou le choix. || Avoir carte blanche. Liberté; blanc-seing.
1 (…) Hoyos avait pu obtenir carte blanche pour l'Autriche, et rapporter à Vienne la promesse que l'Allemagne soutiendrait sans défaillance son alliée (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 42.
2 Avec Edwige, Papa, je m'arrangerai toujours. Elle me donne carte blanche.
G. Duhamel, le Voyage de P. Périot, I.
2.1 — Vous avez pensé à nos projets ? Encore une fois, je vous laisse carte blanche. Vous écrivez ce que vous voulez. Les colonnes de mon journal vous sont ouvertes.
Patrick Modiano, les Boulevards de ceinture, p. 112.
2 (1803; « addition », 1743). || Carte (de restaurant) : feuille indiquant la liste des plats, des consommations, avec leurs prix. Menu. || Demander, consulter la carte. || Carte du jour. || La carte des vins, des desserts.À la carte. || Manger à la carte, en choisissant librement sur la carte (opposé à au menu, à prix fixe). || Repas à la carte.Par ext.À la carte : au choix. || Voyages individuels à la carte.
3 (1789, in D. D. L.). || Carte de visite, et, ellipt., carte : petit rectangle de papier fort sur lequel on inscrit ou l'on fait imprimer (graver) son nom, son adresse, ses titres, et qu'on laisse chez les personnes à qui l'on fait visite, lorsqu'elles sont absentes. Bristol (vieilli). → Commande, cit. 1; lithographie, cit. 1. || Déposer, laisser sa carte chez qqn.Vx. || Corner sa carte.(Langue class.). || Remettre sa carte à qqn, pour lui signifier qu'on le provoque en duel. Cartel.Échanger sa carte avec qqn. || Envoyer sa carte.REM. Les usages tendant à disparaître, le syntagme carte de visite est démotivé et s'emploie plus que carte seul.
2.2 Il faut avant d'aller plus loin parler maintenant de cette tante Louise qui devait « samedi vers deux heures » faire la connaissance d'Henri de Réveillon et qui avait appris à Jean les usages flatteurs et décevants, comme presque tous les usages mondains, qui ont trait aux cartes dites de visite.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 425.
Fig. Références, expérience professionnelle qui constituent un atout pour la réussite d'une personne. || « Pour les heureux lauréats, ce prix est donc un véritable gage pour la qualité de leur travail et une excellente carte de visite pour la suite de leur carrière » (le Monde, 1er mars 2000, p. 7).
4 (1877; carte poste, 1870). || Carte postale ou carte : carte dont l'une des faces sert à la correspondance, l'autre étant souvent illustrée par une image, une photo (en Belgique; Carte-vue). aussi Carte-lettre. || Format carte postale. || Écrire, envoyer, recevoir une carte postale. || Carte postale en noir, en couleurs. || Collectionner les cartes postales. Cartophilie. || À bientôt, je t'enverrai des cartes postales ! || Des personnages de carte postale, conventionnels (→ Reconstruction, cit.).
Rectangle de carton, souvent illustré, utilisé dans certaines circonstances pour transmettre un message. || Carte de félicitations, de remerciements. || Carte de vœux. || Carte de deuil. Faire-part.
Carte-réponse : carte, généralement accompagnée d'un questionnaire, sur laquelle est imprimée l'adresse de la personne ou de la société qui désire recevoir une réponse, pour la formulation de laquelle est prévu un emplacement. || « Les gagnants des lots S. devront retourner à cette société la carte-réponse figurant sur leur billet de tombola » (le Figaro, 23 nov. 1966). || Des cartes-réponses.
5 (Qualifié). Papier, document établissant certains droits de la personne qui en est munie. || Carte d'identité. || Carte d'étudiant. || Carte syndicale.Carte d'un parti. || Il a rendu sa carte (du parti).(1836). || Carte électorale; carte d'électeur, qui constate l'inscription d'une personne sur les listes électorales et lui permet de voter.Carte d'agent de police, d'inspecteur.Carte de commerce, qui autorise certaines personnes à se livrer au commerce en dehors d'une boutique.Spécialt. Autorisation de vendre, exclusivement ou non, pour le compte d'une firme. || Une bonne carte. || Représentant qui a plusieurs cartes, qui représente plusieurs maisons. Multicarte.
(1948). || Carte de séjour, délivrée par les autorités administratives aux étrangers qui résident plus de trois mois en France.(1955). || Carte de travail, permettant à un étranger d'occuper en France un emploi salarié.(1790). || Carte d'admission. Billet. || Carte d'invitation. || Carte d'introduction (→ Recommandation, cit. 3). || Carte d'entrée. || Carte d'acheteur, délivrée par les exposants d'une foire-exposition à des clients éventuels pour leur permettre d'entrer dans la foire. || Carte de fidélité. || Carte de réduction.
Carte de crédit (angl. credit card) : carte permettant à son titulaire d'effectuer des achats payés par la banque émettrice qui les débite en compte à terme. || Retirer de l'argent à un guichet automatique, à un distributeur automatique de billets, grâce à une carte de crédit, à une carte magnétique. || Ce restaurant n'accepte qu'une seule carte de crédit. || Payer avec une carte de crédit. || Carte à mémoire, carte à puce : carte comportant un microprocesseur ( Puce) et une mémoire qui permet d'identifier le titulaire de la carte, de gérer les débits et les crédits. || Carte de paiement, contenant des informations qui permettent des transactions et des transferts de fonds informatisés (→ Monnaie électronique).Absolt. || Vous payez avec une carte ou par chèque ?(Dans des noms de cartes). || La Carte bleue, la carte American Express.Carte de téléphone à mémoire. Télécarte.
Carte de chemin de fer. || Carte à demi-tarif, qui reconnaît à son titulaire le droit de voyager à demi-tarif. || Carte d'abonnement. || Carte de circulation. || Carte orange (de transport) : carte d'abonnement mensuel sur les transports urbains et suburbains à Paris. || Carte d'invalidité, carte de priorité.Carte grise : titre de propriété d'un véhicule automobile (en France).
Carte d'alimentation, reconnaissant au titulaire le droit à certaines denrées alimentaires, en période de rationnement. || Carte de pain. Ticket.
2.3 Il se trouvait que cet homme avait besoin de faire porter très vite à Cannes une valise pleine de fausses cartes d'alimentation et qu'il avait jugé Gustin apte à remplir cette mission.
Jacques Laurent, les Bêtises, p. 31.
(1834). Anc. || Fille, femme en carte : prostituée soumise aux visites sanitaires. Cartée (régional). || Mettre en carte; être mise en carte. Brème (être en brème); cartée; encarter.
———
II (1393). || Carte à jouer ou carte : petit rectangle de carton dont l'une des faces porte une figure, et qui est utilisée dans différents jeux par séries conventionnelles. Brème (fam.). || Jouer aux cartes. fam. Cartonner; carton (battre, taper le carton). || Ne pas toucher aux cartes, n'y jouer jamais. || Un jeu de cartes : ensemble de cartes de couleur et de valeur diverses, qui sont nécessaires pour jouer. || Jeu de 32, de 52 cartes. Carreau, cœur, pique, trèfle; as, dame, joker, manillon, reine, roi, tarot, valet. || Jeu de cartes : jeu qui se joue avec des cartes, selon des règles variables. || Noms de jeux de cartes (anciens et modernes). Baccara, bassette, bataille, belote, besigue, blanque, bog, bonneteau, boston, bouillotte, brelan, bridge, brisque, brusquembille, canasta, chemin (de fer), drogue, écarté, grabuge, hoc, hombre, impériale, lansquenet, manille, mariage, mistigri, mouche, nain jaune, pamphile, pharaon, piquet, poker, polignac, quadrille, réussite, reversi, revertier, romestecq, tarot, trente (trente-et-un, trente-et-quarante), tri, triomphe, vingt (vingt-et-un), whist. || Jouer aux cartes à la muette, sans parler.Une partie de cartes.Basses cartes (du deux au dix). || Hautes cartes. || Différents groupements des cartes au cours d'une partie. Brelan, couleur, flush, fredon, full, impériale, quarte, quinte, séquence, série, sizain, tierce.
3 Si j'avais envie de faire un doux sommeil, je n'aurais qu'à prendre des cartes, rien ne m'endort plus sûrement.
Mme de Sévigné, 547, 11 juin 1676.
4 J'avais senti pétiller mon argent au moment qu'il avait lâché le mot de cartes et de dés.
Hamilton, Mémoires du comte de Gramont, III.
5 Elle maudit les cartes qui en sont la cause, elle maudit celui qui les a inventées, elle maudit le tripot et tous ceux qui l'habitent (…)
A. R. Lesage, le Diable boiteux, III, in Pougens.
6 Houel et Jeanfin avaient un démon familier qui leur donnait toujours des as quand ils jouaient aux cartes (…)
Voltaire, Philosophie, III, p. 148.
7 Un artiste vraiment fort est celui qui sait tourner ses défauts mêmes à avantage et sait faire, de toutes les cartes de son jeu, des atouts.
Gide, Journal, 11-12 avril 1929.
Battre les cartes. || Brasser, brouiller, mêler, remêler, touiller (fam.) les cartes. — ☑ Loc. fig. Brouiller les cartes : semer la confusion; obscurcir volontairement une affaire. Embrouiller.
8 Les cartes sont tellement brouillées, que nous doutons si l'on ose demander un congé.
Mme de Sévigné, 349, 23 nov. 1673.
Couper les cartes. || Distribuer les cartes. Donner, faire; donne, maldonne, talon, tour. || Tenir les cartes. Prendre, renoncer; contrer.Collectif. || La carte. || Le jeu de la carte. Annonce, appel, atout, capot, chelem, contre, levée, pli, rentrée; couper, passer; mort (faire le mort); singleton. || Affranchir une carte. || Prendre la carte : accepter la couleur proposée. || Demander la carte. || Retourner une carte. Écarter; retourne. — ☑ Fig. On ne sait avec lui de quelle carte il retourne : on ne peut connaître sa véritable pensée. — ☑ Redistribution des cartes : nouvelle répartition du pouvoir (→ Nouvelle donne).
Couvrir la carte. || Se défausser d'une carte, d'une fausse carte : se débarrasser d'une carte sans valeurFaire la carte : faire plus de levées que le camp adverse (par oppos. à perdre la carte). — ☑ Loc. fig. (vx). Perdre la carte. Troubler (se).
Être premier en carte : avoir la primauté sur les autres joueurs.
Jouer sa dernière carte, son va-tout.(1848). Fig. Entreprendre une dernière tentative, mettre son espoir dans un suprême effort.Se réserver une carte en cas de besoin. Atout, chance.
Jouer la carte, sa carte. — ☑ Fig. (Jouer) la carte (et adj.) : (parier sur) une option dans laquelle on s'engage. || Jouer la carte socialiste. || Bonnes cartes : avantages.
Carte maîtresse : carte qui fait la levée.Fig. Ressource capitale.
Étaler, montrer ses cartes. — ☑ (1832). Jouer cartes sur table.Fig. Agir franchement, loyalement.
8.1 Alors, jouons cartes sur table, une bonne fois.
J. Anouilh, Ornifle, III, p. 179.
Comptabilité d'une partie de cartes. Marque, point. || Gagner de l'argent aux cartes. Miser, tailler.
Tricher aux cartes. Biseauter, filer, maquiller, piper. || Filer la carte.Fig. (vieux) :
9 Il n'y a que le faible qui trompe; le vrai politique est celui qui joue bien et qui gagne à la longue; le mauvais politique est celui qui ne sait que filer la carte, et qui, tôt ou tard, est reconnu.
Voltaire, l'A. B. C., 12e entretien, in Littré.
Voir le dessous des cartes, la face des cartes que l'adversaire tient de son côté. — ☑ Fig. Connaître le dessous des cartes de qqn, d'une affaire, en saisir le secret, le dessein caché. || Un dessous de cartes. Secret.
10 Une de nos folies a été de souhaiter de découvrir tous les dessous de cartes de toutes les choses que nous croyons voir et que nous ne voyons point.
Mme de Sévigné, 419, 24 juil. 1575.
11 Vous connaissez ce bon d'Hacqueville, l'ami, le confident empressé de Mme de Sévigné et de tout son monde, celui qui se met en quatre et en mille pour tout voir, pour tout savoir, qui sait les dessous de cartes d'un chacun, et qui n'en est pas moins obligeant et indulgent pour cela.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 22 oct. 1849, p. 50.
Château de cartes : échafaudage de cartes.
REM. L'expression s'est employée au sing., carte ayant alors le sens 1 (« carton »).
12 (…) l'application d'une enfant à élever un château de cartes ou à se saisir d'un papillon (…)
La Bruyère, les Caractères, VIII, 61.
Fig. Construire des châteaux de cartes : faire des rêves, des projets fragiles et vains.S'écrouler comme un château de cartes.(1690). || Un château de cartes : une petite construction peu solide.
Faire des tours de cartes. Tour. — ☑ Carte forcée : carte qu'un illusionniste oblige à choisir, en laissant l'apparence de liberté dans le choix.Au fig. Obligation à laquelle on ne peut se dérober.
(1811). Tirer, faire les cartes : faire de la divination au moyen des cartes. Cartomancie; et aussi tarot.
Fabrication des cartes à jouer. Carterie, cartier.
———
III (1532, in D. D. L.). Représentation à échelle réduite d'une partie ou de la totalité de la surface terrestre (à l'exclusion des zones urbaines; Plan). || Carte de géographie.(1613). || Carte géographique. || Carte universelle. Mappemonde, planisphère. || Carte partielle. || Une carte d'Europe, de l'Europe, d'Allemagne, etc.REM. La tendance est de n'employer l'article qu'à propos de régions, de pays lointains : carte de France, de Belgique, mais carte de la Chine ou de Chine; ou si le nom du pays comporte l'article : une carte du Québec, des États-Unis. || Recueil de cartes. Atlas. || Collection de cartes. Cartothèque. || Exécuter, faire, dresser, tracer la carte d'une région. Cartographie; échelle. || Colorier une carte. || Les cotes d'une carte. Degré, méridien, parallèle. || L'échelle d'une carte. || Carte à petite, à grande échelle. || Représentation du relief sur une carte. Altimétrie. || Légendes, cartouches d'une carte.Carte muette : carte sur laquelle ne figure aucun nom de lieu.(1831). || Carte en relief.(1690). || Carte topographique. Nivellement. || Petite carte mettant en valeur un détail. Carton.
13 Cette manière d'histoire universelle est, à l'égard des histoires de chaque pays et de chaque peuple, ce qu'est une carte générale à l'égard des cartes particulières.
Bossuet, Hist., Préface.
14 On a conservé la carte sur laquelle le czar Pierre traça la communication de la mer Caspienne et de la mer Noire qu'il avait projetée.
Voltaire, Russie, I, 9.
15 En nous orientant pour lever nos cartes, il a fallu tracer des méridiennes.
Rousseau, Émile, III.
16 Ptolémée a rendu de grands services à la géographie en rassemblant toutes les déterminations de longitude et de latitude des lieux et en jetant les fondements de la méthode des projections pour la construction des cartes géographiques.
Laplace, Exposition du système du monde, V, 3.
17 Il existe une carte de la France où la victoire outrecuidée traça, en 1816, une ligne qui retranchait de notre territoire une partie de nos provinces de l'Est et du Nord.
Chateaubriand, Captivité de la duchesse de Berry.
(1874). || Carte murale : grande carte que l'on peut mettre au mur.
Carte routière, carte touristique. || Les cartes et les plans d'un guide. || Carte d'état-major.Carte des chemins de fer : tracé des voies ferrées d'un pays.Carte agronomique, qui permet aux cultivateurs de connaître la nature des terres d'une région.
Fig. || Connaître la carte d'un pays, d'une région, avoir une bonne connaissance topographique de ce pays, de cette région.
Fam. || Carte de géographie ou carte de France : pollution nocturne ou tache d'urine sur un drap.
Carte climatologique, démographique, géologique, hydrographique, hypsométrique, météorologique, minéralogique, orographique, pluviométrique.Carte des vents. (1740). || Carte astronomique : représentation d'une position du ciel, d'un astre. Cosmographie. || Carte de la Lune. || Carte photographique du ciel.
(1532, in D. D. L.). Mar. || Carte marine, portant les renseignements utiles pour le navigateur (roches et hauts-fonds, nature des fonds, phares, balises…). || Reporter le point sur la carte. || Carte bathymétrique. || Carte routière, sur laquelle on trace à petite échelle les routes générales de grande navigation.Carte d'atterrissage, utilisée pour fixer la position du navire aux approches de la terre.Carte côtière, destinée à permettre aux navires de longer la côte.
18 (…) il (Yves) apprenait à comprendre les cartes marines, s'amusait à y marquer des points et à y mesurer des distances.
Loti, Mon frère Yves, XCIII, p. 226.
19 (…) et, sur les murs, les deux vieilles cartes marines où l'on voit jouer des dauphins et souffler Éole, joufflu, échevelé.
H. Bosco, Un rameau de la nuit, p. 29.
Apprendre, étudier, lire, regarder, consulter la carte. || Savoir lire une carte.
20 Nous regardons une grande carte accrochée à la muraille et sur laquelle se trouve savamment reconstituée presque toute la Jérusalem d'Hérode.
Loti, Jérusalem, XI, p. 130.
21 (…) au-dessous de l'avion, la carte d'état-major sur laquelle il s'est tant usé les yeux depuis quatre jours, se déploie, à perte de vue, ensoleillée, colorée, vivante !
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 149.
(1654-1660). Fig., littér. || La carte de Tendre, du Tendre.
22 Je m'en vais gager qu'ils n'ont jamais vu la carte de Tendre, et que Billets-Doux, Petits-Soins, Billets-Galants, et Jolis-Vers sont des terres inconnues pour eux.
Molière, les Précieuses ridicules, IV.
Par métaphore :
23 La carte de notre vie est pliée de telle sorte que nous ne voyons pas une seule grande route qui la traverse, mais au fur et à mesure qu'elle s'ouvre, toujours une petite route neuve. Nous croyons choisir et nous n'avons pas le choix.
Cocteau, le Grand Écart, p. 26.
Carte généalogique : représentation de l'arbre généalogique d'une famille.
(1936). Biol. || Carte chromosomique : représentation de l'arrangement des gènes sur le chromosome.
DÉR. et COMP. Cartée, carter, carterie, cartier, cartographie, écarter, encarter. Carte-lettre, carte-télégramme, carte-vue. Mandat-carte, multicarte, orthophotocarte, perce-carte, photocarte, porte-carte, télécarte.
HOM. Kart, fém. de 1. quart, quarte.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • carte — CARTE. sub. fém. Assemblage de plusieurs papiers collés l un sur l autre. De la carte fine. De la carte bien battue. En ce sens on se sert plus ordinairement du mot Carton; et on appelle cette sorte de carte, Du carton fin.Carte. Petit carton fin …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • carte — CÁRTE, cărţi, s.f. I. 1. Scriere cu un anumit subiect, tipărită şi legată sau broşată în volum. ♢ Carte albastră (sau albă, neagră etc.) = publicaţie oficială a unui guvern care conţine documente justificative privitoare la o problemă politică. ♢ …   Dicționar Român

  • Carte SD — Carte SD, miniSD et microSD Une carte SD (« SD » étant le sigle de l expression en anglais « Secure Digital ») est une carte mémoire amovible de stockage de données numériques créée en janvier 2000 par une alliance formée… …   Wikipédia en Français

  • carte — CARTE. (Quelques uns escrivent Charte, quoy qu ils ne prononcent point l h) s. f. Assemblage de plusieurs papiers collez l un sur l autre. De la carte fine, bien battuë. On dit fig. Donner la carte blanche à quelqu un, pour dire, Laisser à une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Carte XD — Le format xD (ou xD Picture Card) est une des nombreuses interfaces utilisées dans le monde des cartes mémoire. Il s agit d une unité de stockage qui utilise de la mémoire flash. On retrouve généralement des emplacements pour les cartes xD dans… …   Wikipédia en Français

  • Carte TV — Carte télé Hauppauge WinTV TV tuner card …   Wikipédia en Français

  • Carte tv — Carte télé Hauppauge WinTV TV tuner card …   Wikipédia en Français

  • Carte En T — Le plus ancien exemple imprimé de carte en T : la première page du chapitre XIV des Etymologiae isidoriennes. Par Guntherus Ziner, Augsburg, 1472 …   Wikipédia en Français

  • Carte en T-O — Carte en T Le plus ancien exemple imprimé de carte en T : la première page du chapitre XIV des Etymologiae isidoriennes. Par Guntherus Ziner, Augsburg, 1472 …   Wikipédia en Français

  • Carte en t — Le plus ancien exemple imprimé de carte en T : la première page du chapitre XIV des Etymologiae isidoriennes. Par Guntherus Ziner, Augsburg, 1472 …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.